Explorez le Musée Palaisien du Hurepoix

Découvrez l'incroyable patrimoine historique

À propos du Musée
Le Nord-Hurepoix est une terre de tradition paysanne, maraîchère, céréalière et artisanale.
C'est en voulant préserver le souvenir de leurs grands-parents et parents que d'anciennes familles de Palaiseau ont donné, à la Société Historique de Palaiseau (S.H.P.), les vieux outils, les matériels agricoles, les objets, les vêtements leur ayant appartenu, vite suivies par les familles des communes voisines et plus largement du Nord-Hurepoix.
Les Anciens ont aussi "raconté" les us et coutumes, les gestes, les expressions oubliés. Tout cela doit être mémorisé. Depuis plus d'un quart de siècle, c'est avec passion que les membres de la S.H.P. ont sauvé de la destruction et patiemment nettoyé, restauré et répertorié toutes ces trouvailles
Dès 1985, l'abondance des objets apportés par la population pour en garder le souvenir est telle que l'idée de les exposer au public se fait jour. En 1989, l'exposition "Les Palaisiens en 1900" et en 1990, l'exposition "Mémoire Vivante" connaissent un vif succès.
C'est à partir de 1991 que les collections de la S.H.P. prennent une vraie dimension et sont présentées "en situation" au public sous le vocable "Musée Palaisien du Hurepoix" dans l'hôtel Brière dont le style et la situation au centre ville, se prêtent admirablement à sa vocation de faire revivre la vie au bourg et à la campagne, à la charnière des 19e et 20e siècles, dans tous ses aspects.

Horaires d'ouverture
Le Musée est ouvert au public de mi-septembre à fin juin

- les mardis et jeudis après-midi

- le 3e samedi de chaque mois l'après-midi

- Pour les groupes sur rendez-vous

- Il est également possible de recevoir en individuel sur rendez-vous dans la mesure ou un guide est disponible

Horaires des visites :
de 14 heures à 18 heures (dernier départ à 16 heures 30)
Les visites sont guidées

Pour la journée des associations, la Société Historique de Palaiseau vous accueille sur la place de la Victoire
 de 10 heures à 18 heures. Son stand est près du Musée.
10

Adulte

  • 1 Entrée
  • Adulte
5

Enfant accompagné

  • 1 Entrée
  • Enfant
7

Groupe de 10 Adultes minimum

  • 1 Entrée
  • Adulte
3

Scolaires

  • 1 entrée
  • enfant

Intérieur paysans

Plusieurs générations sont rassemblées autour d'une table mise pour un repas frugal. Nous pouvons y voir les moyens de se chauffer : cuisinière à bois ou charbon, chaufferette, bassinoire, moine et briques.

Matériel agricole

Vous pourrez y voir également divers plantoirs et semoirs. Charrue, herse et tout un ensemble d'outils agricoles.

Les faïences de Creil et Montereau

L'aventure de ces manufactures débute au XVIIIe siècle pour concurrencer la faïence anglaise. Elles s'associèrent en 1840. En 1895, le site de Creil ferme et en 1920, le groupe Creil et Montereau est repris par le propriétaire de la manufacture de Choisy-le-Roi sous le nom de H. B. C. M.

La chambre à coucher

Lit à rideaux, berceau à bascule. Sur la commode les portraits et souvenirs de famille et protégé par son globe de verre, le bouquet de la marié chargé de tous ses symboles.

Après le baptême réception au jardin

Cette scène est composée pour présenter les costumes bourgeois de l'époque.

Le salon bourgeois

Tous les meubles sont de la région, objets et costumes d'époque.

Les parures de jais

C'est dans la deuxième moitié du XIXe siècle que le jais fut largement employé, surtout dans la bijouterie de deuil : colliers, boucles d'oreilles et de souliers, broches, bracelets...

La modiste

La modiste fabrique et vend des chapeaux en feutre, en paille, en divers tissus et les ornemente avec des fleurs, des plumes ou des rubans.

La laveuse

De nombreux lavoirs s'échelonnaient le long de l'Yvette et dans divers quartiers, grâce aux petits cours d'eau (rus) qui traversaient le bourg.

Le fourreur

Le fourreur reçoit les peaux déjà tannées, il les assouplit avant de les travailler. Ici, des yeux en verre rendant plus réel les différentes têtes d'animaux qu'il confectionnait.

La repasseuse de fin

On lui confie la lingerie fine. Elle exerce son métier chez elle.

La mercière

Il existe tout un petit matériel nombreux et varié qui est nécessaire aux travaux de couture, de broderie et de raccommodage. Fils et boutons, œufs à repriser les chaussettes et les bas, crochets, aiguilles, dés...

La couturière

La couturière possède un choix de tissus et réalise les vêtements commandés par des particuliers.

L'infirmière

Le métier d'infirmière tel qu'on le connait, ce sont deux femmes hors du commun qui l'on développé : Florence Nightingale et Valérie de Gasparin.

Le garde champêtre et le rétameur

Le garde champêtre est un officier de police judiciaire. Le rétameur est un artisan qui répare les objets en métal, dont les ustensiles de cuisine. Il est souvent itinérant.

Le boucher

Les bouchers étaient originairement dans l'usage de fondre le suif et de faire le commerce de la charcuterie et de la triperie. Ce n'est que successivement que ces industries ont été séparées, particulièrement à Paris.

Le coiffeur

Artisan dont le métier consiste à arranger les cheveux en les coiffant, les coupant, les frisant... Autres noms et métiers associés : barbier, barbier-perruquier.

L'imprimeur

Casses de caractères de plomb. Évolution d'une mise en page, composteurs, formes, pont typographique. De nombreux clichés gravés, caractères et tampons de bois, certains ayant servi à l'impression des affiches présentées provenant de l'importante donation Imbault, dynastie d'imprimeurs à Palaiseau depuis 1866. Quelques pierres lithographiques.

Le sport

Sur ce plateau, vous avez divers objets concernant le sport. Vous avez deux cyclistes. La bicyclette de l'homme possède des jantes et des gardes boues en bois. Ce vélo est très ancien entre 1890 et 1910.

Le photographe et le cinéma

Cette salle est évolutive et raconte la photographie au travers des appareils photographiques, des photographies elles-mêmes et de l'ensemble du matériel nécessaire à la pratique de la photographie.

L'horloger

Autrefois, l'horloger façonnait à la main, la moindre pièce. Vous pourrez y voir une présentation de montres à gousset et sautoirs.

Le bourrelier

Le bourrelier travaille le cuir. Il vend et répare les colliers, les harnais pour l'attelage des chevaux. Il façonne aussi de nombreux objets en cuir, sacs, ceintures, courroies et cartables d'écoliers.

Le graveur sur acier

Il y avait à Palaiseau un graveur sur acier, disparu à la première guerre mondiale. Le graveur prépare un modèle, tout d'abord avec moulage en maillechort, alliage inaltérable de cuivre, de zinc et de nickel qui imite l'argent, ou bien en plâtre, qu'il soumet à l'orfèvre, ce dernier lui passe commande et notre graveur réalise le moule pour l'objet commandé.

Le cordonnier

Le cordonnier s'assoyait sur un petit banc, avec son tablier de cuir, les manches de sa chemise retroussées jusqu'aux coudes et les paumes des mains recouvertes d'un morceau de cuir lui permettant de tirer avec force sur son ligneul (gros fil enduit de poix à l'usage des cordonniers.

La salle des maquettes

Il s'agit d'une donation réalisée à l'échelle du 1/100e. Plusieurs quartiers du vieux Palaiseau sont présentés. Ces maquettes sont réalisées avec un sens très précis de la reconstitution, à partir de plans et divers documents d'archives.

Le menuisier

Le menuisier travaille sur son établi muni d'une presse verticale, entouré de ses nombreux outils.

Le vannier

Le vannier travaille l'osier, le façonne pour en faire des paniers de différentes formes, nécessaires aux maraîchers pour conditionner leurs productions. Paniers à fraises, cerises, pommes de terre, haricots verts, violettes. Paniers de portage, fleins, hottes pour le transport, ruches.

L'école

Dans cet espace, il a été reconstitué une salle de classe, où nous pouvons observer les élèves avec leur institutrice.

Les jouets

Cette pièce est dédiée aux jouets anciens. Ils sont très variés, les plus anciens datent du XIXe siècle, jeux de croquet, puzzles, jeux de l'oie et de dames ainsi que le jeu de cubes, ancêtre du puzzle. Nous pouvons voir et admirer des outils agricoles en plomb, ils sont rares et précieux, car témoins d'engins utilisés au XIXe et début XXe siècle.

Nos partenaires
Pour bénéficier des offres de la carte Fan d’Essonne, il suffit : 
  • de venir à deux (au moins !). Vous pouvez bénéficier de l’offre uniquement si vous êtes accompagné d’un adulte payant plein tarif (Essonnien ou non). 
  • de présenter votre carte Fan d’Essonne en caisse ainsi qu’une pièce d’identité en cours de validité. 
Le Musée Palaisien du Hurepoix vous offre :
Une place gratuite pour l'enfant porteur de la carte accompagné d'un adulte payant !